Le test ADN perce le mystère des amants de Pompéi

Un test ADN vient de confirmer que les « amants de Pompéi » étaient deux hommes. 

L’analyse ADN a permis d’apporter un éclairage insoupçonné sur le couple le plus célèbre des habitants de Pompéi.

Les habitants de Pompéi furent surpris par l’éruption du Vésuve en l’an 79, il y a 2000 ans. Cette éruption fut d’une violence telle que la ville et ses habitants furent figés dans les cendres.

En revanche, c’est une véritable aubaine pour les archéologues. L’excellente préservation des corps, des maisons, des fresques nous donne des informations sur la vie quotidienne des familles dans l’antiquité romaine.

Découverte de deux personnages lovés l’un contre l’autre

Les cendres ont formé un véritable moulage autour des corps et des objets des victimes de l’éruption. Or l’un de ces moulages est rapidement devenu très célèbre lors de sa découverte en 1914.  Il représentait deux jeunes gens enlacés. La position des corps était touchante par l’intimité qui semblait unir les deux corps. Ils semblaient endormis. Comme si le cataclysme ne les avait pas réveillés. Les deux silhouettes furent immédiatement surnommées « Les amants ».

Les archéologues s’interrogeaient alors sur l’histoire et l’âge de ces amants. Bien évidemment, il ne pouvait s’agir que d‘un homme et d’une femme à l’époque du régime fasciste de Mussolini. Cependant l’archéologue Vittorio Spinazzola, qui avait découvert les amants, n’était pas d’accord. Il disait que ce seraient plutôt deux femmes, une mère et sa fille.

Le test ADN a révélé que « les amants » étaient deux hommes

Massimo Osanna, Directeur des fouilles du site italien, a effectué des prélèvements sur les moulages en vue de réaliser des analyses ADN. Vittorio Spinazzola s’était trompé : le test ADN a révélé que les amants étaient deux jeunes hommes. Les archéologues n’excluent pas qu’il s’agisse d’un couple homosexuel.

Interrogé par le journal italien « Corriere del Mezzogiorno », Massimo Osanna n’a en revanche pas pu affirmer que les deux personnages étaient amants. « On pourrait en faire l’hypothèse, compte tenu de la position dans laquelle ils ont été trouvés. Mais il est difficile de le dire avec certitude. »

L’ADN des personnages a été fortement dégradé par les 2000 années passées. Les scientifiques ont cependant pu déterminer que l’un des hommes avait 18 ans et l’autre probablement 20 ans et qu’ils n’étaient pas membres de la même famille.

La seule chose qui ait su résister au temps est la preuve de leur amour et de leur intimité.

Pour lire nos autres articles autour des tests ADN:

Retour haut de page