Faut-il parler du test de paternité à son enfant ?

parler du test de paternitéEn bon parent, vous voulez être le plus honnête possible avec votre enfant. Vous leur parlez de l’importance de manger des légumes, d’être poli et de regarder à gauche et à droite avant de traverser la rue. Mais lorsqu’il s’agit d’avoir une conversation d’adulte – comme de parler d’un test de paternité – vous n’y arrivez plus.

Quel est le bon moment pour aborder le sujet ? Faut-il leur expliquer pourquoi vous avez un doute ? Doit-on leur dire que prendre un échantillon buccal fait partie d’un test pour déterminer qui est leur père biologique ? Est-ce le jour où il ne faudra pas être honnête avec son enfant ?

Ce sont des questions importantes que les parents se sont posées fréquemment. Voici le résultat d’une étude menée par un laboratoire américain Identigene auprès d’un groupe de parents ayant commandé un kit de test de paternité. Le but de cette étude était de réunir des informations sur ce que les parents avaient décidé de dire à leurs enfants mineurs sur le processus du test ADN et sur le ressenti de leurs enfants.

 

Voici les résultats chiffrés du sondage: Faut il parler du test de paternité à un enfant mineur?

  • 45% des familles avaient un enfant de moins d’un an au moment du test, la question ne se posait pas.
  • 30% des familles avec des enfants âgés entre 2 et 18 ans n’ont pas discuté de la finalité du test, ni des résultats avec leurs enfants.
  • 77% des répondants pensent que les parents doivent expliquer le but du test de paternité aux adolescents (11-18 ans) avant qu’ils ne donnent leur échantillon et ont témoigné que cela avait été bénéfique pour leur famille.

 

Dire la vérité !

Les parents de l’étude, qui ont décidé d’expliquer à leurs enfants qu’ils participeraient à un test de paternité avaient tous cette chose en commun : le désir d’être francs avec leurs enfants. Voici un échantillon de ce qu’ils leur ont dit :

« Je lui ai simplement du que nous avions besoin d’être sûrs. »

« J’ai prévenu ma fille qu’elle pouvait s’attendre à avoir des hauts et des bas émotionnels à cause de ce test – un peu comme si elle devait faire le deuil de la relation biologique qu’elle pensait avoir avec son beau-père. Je lui ai dit que quel que soit le résultat du test, son père biologique n’essaierait pas de remplacer l’homme qu’elle connaissait comme son père. «

« Ma fille et son père biologique on fait le test ensemble et ont attendu les résultats impatiemment. Parce que nous avions beaucoup parlé des résultats possibles bien à l’avance, la nouvelle (positive) a été bien reçue. «

« J’ai dit à mon enfant que je voulais connaître la vérité et être capable de savoir qui était son véritable père, quel qu’il soit. »

« Je conseille d’expliquer chaque étape du test de paternité, les échantillons, les résultats et les conséquences pratiques pour l’enfant et pour ses parents. Restez positifs, ne leur faites pas peur. Soyez complètement honnêtes et transparents (dans la mesure du raisonnable). S’ils expriment de la peur, prenez le temps de cerner ce qui les effraie et apportez leur des réponses claires et véridiques. Les enfants sont intuitifs et psychologiquement très forts. »

 

Ils ont choisi de ne pas parler du test de paternité à leurs enfants.

D’autres parents ont choisi de ne pas parler aux enfants du test de paternité avant d’utiliser le kit d’échantillonnage, pour des raisons diverses et variées. Voici ce qu’ils ont dit aux enfants au moment de mettre l’écouvillon dans la bouche des enfants :

« Je lui ai juste dit qu’on cherchait s’il y avait des problèmes médicaux héréditaires dans l’histoire de notre famille ».

« Je lui ai dit que nous faisions ce test pour des raisons médicales ».

 

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise méthode dans l’absolu:

Les réponses reçues dans cette étude ont montré que chaque situation familiale était différente. Ainsi, chaque famille exprimait des opinions tout à fait valables. Il n’y a pas de solution universelle applicable pour chaque parent, enfant ou circonstance. Parler ou pas du test de paternité à son enfant est une décision très personnelle qui dépend :

  • De l’âge de l’enfant,
  • De la maturité et stabilité émotionnelle de l’enfant,
  • Si l’enfant a l’habitude de poser beaucoup de questions,
  • De la dynamique et de l’équilibre familial,
  • Selon que le père biologique présumé est déjà présent dans la vie de l’enfant et souhaite participer à son éducation,
  • S’il y a un risque pour l’enfant d’hériter d’une condition médicale de son père biologique.

 

parler du test ADNDemandez des conseils !

En tant que parents, nous aimerions nous dire que notre instinct de parent nous permet de trouver la réponse adaptée à toutes les situations difficiles. Mais parfois, même les parents les plus assurés ont besoin d’un petit peu d’aide. Avant de décider si vous voulez parler du test de paternité à vos enfants, cela peut être utile de faire quelques recherches. Voici quelques pistes :

Le plus important, gardez à l’esprit que les résultats d’un test de paternité ont le potentiel de changer votre vie. Et surtout celle de votre enfant. Comme votre situation est unique, ne vous cantonnez pas à des recherches sur internet. Parlez-en à des professionnels, comme votre médecin de famille ou celui qui suit votre grossesse. Si cela est embarrassant, choisissez un autre médecin près de chez vous. Ils pourront vous donner des conseils objectifs et confidentiels pour décider si vous souhaitez parler du test de paternité à vos enfants. Un conseiller familial ou légal (avocat) pourrait également vous aider à prendre la meilleure décision possible dans l’intérêt de votre famille.

 

Cliquez ici pour commander un test ADN de paternité sur le site internet du laboratoire.

 

Lire nos autres articles autour de ce sujet:

Retour haut de page