Vérifier une paternité par la couleur des yeux

Un enfant peut avoir les yeux bleus alors que son père les a marron et la mère verts. Ce n’est pas une question de magie, mais plutôt de hasard ou de probabilités. Nous savons désormais qu’il y a au moins deux gènes dont l’expression détermine la couleur des yeux. Nous allons vous expliquer pourquoi il ne faut pas tirer de conclusions hâtives sur une filiation à partir de la couleur des yeux.

D’où vient la couleur des yeux ?

La couleur des yeux dépend de la quantité d’un pigment, la mélanine, présente dans un endroit particulier de l’œil, le stroma de l’iris. Lorsqu’il y a beaucoup de mélanine, nous avons les yeux bruns, peu de mélanine donne les yeux verts, très peu ou pas de mélanine donnera des yeux bleus. Les nouveau-nés ont les yeux bleus, car au moment de la naissance, leurs iris n’ont pas encore commencé à produire de la mélanine. La production de mélanine commence dans les 6 à 12 mois qui suivent.

Melanine_colorant_l_irisSur ce schéma, la version B du gène OCA2 a commandé la production d’une grande quantité de mélanine, c’est pourquoi l’allèle B est dominant. Il en va de même pour le gène gey, qui commande la production de mélanine chez individus aux yeux bleus et verts, mais en moindre quantité.

 Les deux gènes de la couleur des yeux : OCA2 (Protéine P) et gey

La théorie la plus répandue est que deux gènes déterminent la couleur de nos yeux: Bey2 (OCA2) situé sur le chromosome 15 et gey situé sur le chromosome 19.

Nous recevons un chromosome de chaque parent, nous possédons donc deux versions de chaque gène : chaque version est appelée un allèle. Ces deux gènes de la couleur des yeux ont chacun deux allèles possibles :

Allèles possibles des gènes de la couleur des yeux

Seul l’un des deux allèles – l’allèle dominant – s’exprimera toujours, c’est-à-dire qu’il fera apparaître un caractère physique observable. Les allèles récessifs sont les versions d’un gène qui ne s’expriment qu’en l’absence d’un allèle dominant.

Les deux formes récessives des deux gènes sont bleues, donc à chaque fois qu’il y aura un allèle B (brun) ou V (vert), il sera impossible que les yeux soient bleus.

Nos grand-mères disaient parfois que des caractéristiques physiques pouvaient « sauter une génération ». C’est vrai, puisque des allèles bleus récessifs peuvent être transmis par les grands parents à leurs enfants (bien qu’ils aient des yeux bruns) et pourront s’exprimer à la génération suivante chez leurs petits enfants à condition que ces derniers n’aient pas reçu d’allèle B (brun) par ailleurs.

Calcul des génotypes possibles

Nous recevons un des deux chromosomes de chaque parent. Chaque parent transmet de façon aléatoire l’une des versions de ces deux gènes, cela peut être le dominant ou le récessif. Nous avons donc quatre allèles au total et 9 combinaisons possibles. Voici le tableau des génotypes possibles et de la couleur des yeux qui sera observée :

Couleur des yeux possibles par génotype

L’allèle B est dominant sur l’allèle V, et l’allèle b est récessif par rapport aux deux autres :

  • l’enfant aura les yeux bleus s’il n’a que des allèles b
  • l’enfant aura les yeux verts s’il n’a que des allèles V et b.
  • l’enfant aura les yeux bruns s’il a au moins un allèle B.

On voit sur ce tableau qu’il y a 6 cas de figures sur 9 où les yeux de l’enfant seront bruns. Il y a de nombreuses régions du monde où les yeux bruns sont les plus fréquents : Asie, Afrique, Océanie et Amérique latine.

Tableau théorique des possibilités de couleurs des yeux en fonction du génotype des parents :

Couleur des yeux selon les génotypes des parents

Attention, ceci n’est qu’un tableau théorique, veuillez lire attentivement le reste de cet article.

Les calculateurs de la couleur des yeux de l’enfant sont ils fiables ?

Les modèles de prédiction de la couleur des yeux basés sur la couleur des yeux des parents fonctionnent mieux dans les pays où les yeux bleus ou verts sont rares. En effet, il y a de très nombreuses différences de pigment, qui rendent l’observation difficile, et donc de deviner quel est le génotype de l’enfant… et peuvent donner lieu à des erreurs d’interprétation.

Les enfants nés de parents aux yeux bruns auront de grandes chances d’avoir les yeux bruns à leur tour mais pourraient être porteur d’un gène non exprimé des yeux bleus ou vert, il se peut donc qu’ils aient un jour des petits enfants aux yeux bleus ou verts !

La vie n’est pas aussi simple que les théories simplifiées enseignées en cours de biologie et il faut savoir que la génétique n’obéit pas toujours à des règles simples. Il suffit parfois de l’arrivée d’un enfant aux yeux bleus pour que ses deux parents aux yeux bruns commencent à douter de leur filiation. Ces modèles génétiques sont trop simples pour expliquer la transmission de nos caractéristiques physiques.

Seul un test ADN de filiation entre l’enfant et de ses parents permettrait à ces parents de se rassurer sur leur paternité ou leur maternité.

L’influence d’un troisième gène HERC2

Le gène OCA2 commande la production de la protéine P et la protéine P aide à fabriquer le pigment mélanine. Un gène est fait de sections codantes et non-codantes. Les parties codantes donnent l’instruction de fabriquer la protéine, tandis que la non-codante décide quand, où et combien de protéines seront produites.

Puisque les personnes aux yeux bleus produisent quand même des pigments dans d’autres parties de leur corps, les scientifiques en déduisent que la partie de l’ADN responsable des yeux bleus se trouve dans une région non-codante. La différence dans l’ADN ne change pas la protéine (mélanine) en elle-même mais le moment où elle est produite.

Une troisième différence ainsi a été trouvée en 2008 dans une région non codante d’un autre gène HERC2. Les chercheurs pensent que ce gène agit tel un interrupteur pour activer OCA2 ou le désactiver. Pour comprendre comment cela peut se produire, regardons comment des régions non codantes de l’ADN peuvent influencer l’activation des gènes.

Un interrupteur activant/désactivant des gènes

L’activation ou l’inactivation des gênes est contrôlée par des protéines spéciales appelées facteurs de transcription. Ces facteurs de transcription reconnaissent et se fixent sur certaines portions d’ADN, certains activent les gènes voisins, d’autres les inactivent.

Les chercheurs pensent que cette différence observée sur la région HERC2 permet la fixation d’un facteur de transcription. Et lorsque le facteur se fixe, cela désactive le gène OCA2 voisin. Mais ils n’ont pas encore été capables d’identifier la protéine qui était ce facteur de transmission.

Pourquoi cette différence dans l’ADN n’inhibe OCA2 que pour la couleur des yeux ? La plupart de nos cellules ont le même ADN, mais toutes les cellules ne sont pas identiques, une cellule de l’œil n’est pas identique à une cellule de la peau. Les cellules de l’œil ont un facteur de transmission que les cellules des cheveux ou de la peau n’ont pas et qui se fixe sur HERC2.

  • Si vous avez la version yeux-bleus de la région HERC2, l’interrupteur est éteint. Vous ne produisez pas la protéine P, qui ne produit pas de mélanine. Vous aurez donc les yeux bleus.
  • Avec la version yeux bruns de HERC2, l’interrupteur est allumé. Vous produisez la protéine P et vous avez les yeux bruns.

Ceci nous aide à expliquer pourquoi le gène des yeux bleus de OCA2 est récessif par rapport à l’allèle des yeux marrons. Nous recevons une copie de l’un des deux gènes de notre père, et de notre mère. Si vous recevez l’allèle brun de OCA2 (OCA2 activé) de l’un de vos deux parents, et le bleu de l’autre (OCA2 désactivé), vous aurez les yeux bruns. Même si la version bleue d’OCA2 est inactive, la version brune va fabriquer des pigments qui coloreront vos yeux.

C’est pourquoi des individus pourront avoir des yeux bleus (sans pigment) avec des cheveux bruns et une peau mate (voire même noire). Ces cellules n’ont pas les mêmes facteurs de transmission. Ce qui fait que l’action combinée de plusieurs gènes peut créer des combinaisons inhabituelles ou surprenantes.

L’évolution des gènes

La génétique est rendue compliquée par le fait que les gènes ne restent pas toujours les mêmes. Les gènes évoluent d’une génération à l’autre et changent même parfois sur une même personne.

Comment un allèle yeux-bleus pourrait-il se transformer en un allèle yeux-bruns ? Les allèles sont très similaires, ce sont des versions différentes d’un même gène. Les gènes sont composés d’une succession de nucléotides A G C et T, il suffit parfois du changement d’une seule lettre pour obtenir une autre version.

Une lettre (nucléotide) peut être changée lorsque notre ADN est reproduit. Nous fabriquons de nouvelles cellules identiques aux précédentes lorsque nous grandissons ou remplaçons des cellules. Nous avons démarré avec 1 cellule et sommes composés à l’âge adulte de 50 à 100 milliards de cellules.

Notre appareil de reproduction est très élaboré mais il peut y avoir un accident dans la fabrication d’une cellule germinale (spermatozoïdes ou ovocyte). Puis cette erreur sera reproduite autres sur d’autres cellules à venir d’un même individu.

Il peut également se produire une recombinaison ou enjambement des chromosomes juste avant la fabrication des cellules germinales. Une partie de l’ADN de l’un des parents est échangée avec l’ADN d’un autre parent. En conséquence, l’ADN de l’enfant sera différent de celui de ses parents. Son ADN sera un mélange des deux.

Ce mélange peut aussi bien améliorer que détériorer un gène. Voir notre article sur les mutations génétiques et les tests ADN.

Cliquez ici pour commander un test de paternité ADN

Pour en savoir plus sur le thème de la recherche de paternité:

Retour haut de page