Une société de tests ADN pour la police rachète le site de généalogie GEDMatch

test ADN pour la police12 décembre 2019. Le site de généalogie GEDMatch a annoncé lundi son acquisition par Verogen. Verogen est une société spécialisée dans la nouvelle génération des tests ADN pour la police et le FBI. Le site américain Wired nous a rapporté cette information.

GEDMatch a-t-il toujours été un site de test ADN pour la police?

Il y a tout juste deux ans, GEDmatch était un obscur site de généalogie, pas un site de test ADN pour la police. Uniquement connu de quelque généalogistes amateurs cherchant à compléter leur arbre généalogique.

Le site était gratuit, accessible au grand public. Les utilisateurs pouvaient téléverser sur GEDMatch leurs données génétiques obtenues par un test ADN.

Ses deux créateurs ont eu le talent de créer des algorithmes qui aidaient effectivement les proches à se retouver. Le site était utile, non controversé.

2018: GEDMatch permet de retrouver le tueur du Golden Gate

Ce n’était plus du tout la même chose à partir d’Avril 2018, lorsque la police a utilisé GEDMatch pour à identifier un suspect pour le tueur en série du Golden State. L’affaire fit la une de tous les journaux : pendant 40 ans, il avait réussi à échapper aux forces de l’ordre. On estime qu’il avait commis 12 meurtres et plus de 50 viols.

GEDMatch est alors apparu comme un outil de lutte contre le crime. Des utilisateurs ainsi que des experts en protection de la vie privée ont commencé à s’inquiéter.

Et si les données génétiques qu’ils avaient transférées les piégeaient dans des enquêtes judiciaires? Alors qu’ils cherchaient simplement à découvrir leur histoire de famille.

La transition a été compliquée pour GEDmatch. Les recherches des forces de l’ordre sont devenues incroyablement envahissantes. Les propriétaires du site on essayé de réagir en modifiant leurs conditions d’utilisation et d’accès à leurs services. Cela fut un retour de flamme. Puis des pirates informatiques en chapeau blanc ont révélé de sévères lacunes dans leur système de sécurité. Mais à partir de maintenant, c’est devenu le problème de quelqu’un d’autre. Celui de Verogen.

Lire nos autres articles autour de ce sujet:

Retour haut de page