Plus de chance d’attraper un rhume avec de courts télomères

Les télomères sont des séquences protectrices l’ADN. Elles recouvrent les extrémités des chromosomes. Sur 105 personnes exposées au virus du rhume, 33 ont développé un rhume. L’étude a permis de constater que les individus âgés de 21 ans ou plus, qui avaient des télomères plus courts, étaient plus susceptibles de contracter des maladies respiratoires. Pour tous les âges, les personnes ayant des télomères plus courts sur un type précis de cellule sanguine (la cellule CD8CD28 T, qui a un rôle crucial dans l’élimination des infections) avaient plus de chance d’être victimes de maladies.

Que savez vous des télomères ? Ils pourraient bien être votre protection contre le prochain rhume. Les télomères sont des séquences protectrices l’ADN. Elles recouvrent les extrémités des chromosomes. Ils fonctionnent comme une horloge moléculaire durant toute la vie d’une cellule. Ils se raccourcissent chaque fois qu’une cellule le divise, réduisant ainsi progressivement ses capacités. Les chercheurs ont déjà relié le raccourcissement des télomères au vieillissement et aux maladies liées à l’âge. Ils ont suggéré que ceux qui avaient hérité à la naissance d’un patrimoine génétique avec des télomères plus longs vivaient et vieillissaient mieux.

Dans une étude publiée le 20 février 2013 dans the Journal of the American Medical Association, des chercheurs expliquent que les télomères jouent un rôle dans la capacité du corps à lutter contre un rhume ordinaire. Leur travail suggère que la longueur des télomères permet de prédire le risque de maladie pour des gens âgés d’au moins 22 ans et que la capacité de prédiction devient de plus en plus forte avec l’âge.

Pour mesurer l’effet exact de ces capuchons protecteurs, le chercheur Sheldon Cohen de la Carnegie Mellon University et son équipe ont mesure la longueur des télomères des globules balncs de 152 volontaires en bonne santé, âgés de 18 à 55 ans. Ils ont ensuite été exposés à un rhinovirus (qui est à l’origine du rhume ordinaire), puis mis en quarantaine dans des chambres individuelles pendant 5 jours pour voir si l’infection se développait.

Conclusion :

33 des 105 sujets exposés au virus ont développé un rhume. Les individus ayant des télomères courts étaient plus susceptibles de contracter des infections respiratoires, bien que ce soit seulement valable pour les individus âgés de 21 ans et plus. Pour tous les âges, les personnes ayant des télomères plus courts sur un type précis de cellule sanguine (la cellule CD8CD28 T, qui a un rôle crucial dans l’élimination des infections) avaient plus de chance d’être victimes de maladies.

Sources : cliquez ici pour obtenir le texte complet de l’étude

Lire nos autres articles autour de ce thème:

Retour haut de page