Pourquoi fait-on participer les mères aux tests de paternité ?

Pourquoi les mères particient aux tests de paternitéDans la plupart des tests de paternité, l’identité de la mère de l’enfant est connue. Pourquoi les laboratoires proposent-ils de faire participer les mères aux tests de paternité ? Si le test ADN père-enfant apporte une réponse avec une précision de 99,9%, quel sera le réel bénéfice à inclure l’échantillon maternel ?

La participation de la mère est importante dans les tests de filiation réalisés en l’absence du père

Pour les tests de filiation réalisés en l’absence d’échantillon paternel tels que les tests de filiation entre demi-frères et sœurs, avec les grands-parents, avec un oncle/tante (les tests avunculaires), l’apport d’un échantillon maternel augmentera considérablement les chances d’avoir une réponse claire.

Dans le cas d’un test complet de fratrie, par exemple un frère et une sœur cherchant à savoir s’ils partagent le même père, l’échantillon maternel sera traité en premier par le laboratoire. Le laboratoire pourra tout de suite mettre de côté l’ADN que les enfants ont hérité de leur mère. Puis il se concentrera sur la comparaison de l’ADN que chacun aura reçu de son père. L’analyse statistique du nombre de régions d’ADN en commun donnera ainsi un index avunculaire plus élevé. Donc une réponse plus concluante sur la probabilité d’une paternité commune.

La participation est importante pour les tests de filiation entre demi-frères et soeurs. Dans ce cas précis, les enfants ont seulement la moitié de leur patrimoine génétique en commun. La probabilité de filiation (parfois appelée index avunculaire) sera donc améliorée par l’analyse de l’ADN des mères.

L’échantillon maternel permet de renforcer les résultats du test de paternité

La probabilité de filiation s'exprime par l'index avunculaireLa participation des mères aux tests ADN de paternité (ou tout autre test ADN de filiation) permet de renforcer le résultat final du test dans le cas d’un test de paternité avec la participation du père, elle permet d’obtenir dans certains cas des résultats plus précis, jusqu’à 99,99% de probabilité de paternité pour une inclusion. Pourrait-on atteindre 100% de probabilité pour une confirmation de paternité? Il faudrait pour cela analyser l’ensemble du génome de chaque participant, soit près de six milliards de paires de nucléotides. Les tests de paternité ne coûteraient plus le même prix et le délai ne serait pas de quelques jours.

Dans le cas du test de paternité réalisé entre frères et soeurs, en l’absence du père, les résultats sont indiqués sous forme d’index avunculaire. On ne parle pas de % de probabilité de paternité. Les résultats dépendent de la rareté du patrimoine des participants et de leur lien familial: s’ils sont demi-frères ou soeurs, etc. On estime que dans 90% des cas, le test de paternité entre frères et soeurs permet d’apporter une réponse concluante. Mais ce taux est porté à 95% de tests concluants lorsque l’on dispose d’un échantillon d’ADN maternel.

Le cas rare des mutations génétiques

Le test ADN de paternité compare généralement entre 13 et 15 marqueurs génétiques du père présumé à ceux de l’enfant. Lorsque le père présumé est effectivement le père biologique de l’enfant, alors on retrouvera tous ces marqueurs dans l’ADN de l’enfant. Si des marqueurs ne correspondaient pas, alors la paternité serait automatiquement exclue pour ce père testé. Il existe cependant un petit nombre de cas où une mutation génétique intervenue sur une des régions ADN de l’enfant. Dans ce cas le test ne donnerait pas un résultat concluant. Dans ce cas particulier, la participation de la mère au test de paternité pourrait permettre de confirmer s’il s’agit d’une mutation ou d’une non-paternité.

Cliquez ici pour commander un kit de test de paternité ADN.

Voir également d’autres articles autour de ce sujet:

Retour haut de page