Le test réalisé à domicile est-il utilisable dans le cadre d’une procédure légale?

Le but des tests d’ADN réalisés à domicile est d’apporter une tranquillité d’esprit. Leurs résultats n’ont pas vocation à être utilisés dans le cadre d’une procédure légale. La plupart des laboratoires ADN ne peuvent effectuer un test qu’après réception du consentement écrit de chacune des personnes testées et pour les enfants mineurs, du consentement de leur représentant légal. Il existe quelques exceptions, notamment lorsque l’un des parents est disparu.

Vous ne pourrez pas utiliser le résultat d’un test de paternité réalisé à domicile dans le cadre d’une procédure légale. Si vous avez besoin d’un test légal, nous vous invitons à demander à votre avocat quel est le formalisme nécessaire. Le laboratoire effectuera la même analyse et obtiendra les mêmes résultats qu’avec le test à partir de prélèvements réalisés à domicile, mais selon les juridictions et le type de procédure, les méthodes de collecte des consentements et des échantillons peuvent varier. Dans la plupart des cas, l’auto prélèvement à domicile n’est pas recevable juridiquement car il faut qu’un personnel assermenté puisse prouver l’identité des personnes testées et garantir la chaîne de possession des échantillons.

Le refus de se soumettre à un test ADN de parenté peut constituer un aveu de paternité aux yeux d’un juge, mais il faut que le juge ait ordonné ce test de paternité avant de pouvoir constater que le parent présumé a refusé de s’y soumettre. Voir notre article sur l’action en recherche de paternité.

Retour haut de page